mercredi 1 mai 2013

La couture à cahiers sautés...1 fois...2 fois

La technique de couture "à cahiers sautés" s'impose lorsque l'on craint que le dos ne "monte" trop à la couture.
Rappelons qu'après couture le dos doit "monter" en principe dans une proportion d'environ 1/4 à 1/3 de sa hauteur au final. Pour un ouvrage très épais seulement, on descendra au dessous de ces valeurs.
Dans le cas général, une couture "insuffisamment montée" conduira à un dos très plat, inesthétique. Au contraire, une couture "trop montée" obligera à former une trop grande courbure à l'arrondissure, également inesthétique.
Les deux photos ci-après montrent les effets de ces erreurs (et c'est bien moi qui les ai faites !).


A gauche, la couture a "trop monté". Pour rattraper la longueur, il a fallu arrondir le dos à presque un demi-cercle. A droite, la couture n'a pas suffisamment "monté". Il est impossible d'arrondir le dos (car un arc de cercle est nécessairement plus long que sa corde). .

Le risque de "trop monter" est fréquent. Le problème se présente souvent en restauration lorsque l'on veut réinsérer l'ouvrage dans sa couverture d'origine. Les onglets ayant déjà pris une part de la hauteur, la couture risque de dépasser la hauteur disponible. Le cas se présente également lorsque  l'ouvrage comporte un grand nombre de cahiers (>25). Dans les deux cas, on choisira évidemment un fil assez fin (40 ou 50), mais cette précaution peut être insuffisante si l'on ne veut pas dépasser une hauteur raisonnable.

Cahiers sautés, technique de base

Pour pallier à ce problème, on adopte généralement la technique dite "à cahiers sautés". Elle est illustrée par la photo suivante pour une couture à 3 ficelles.


Le principe en est très simple. Partant de O, le fil court alternativement entre les cahiers 1 et 2. La chaînette (ch2) entoure le dernier fil qui passe en ce point (en fait trois cahiers au dessous). Le fil attaque ensuite les cahiers 3 et 4, etc... Pour ne pas avoir à rechercher les milieux des cahiers, il est pratique d'utiliser deux pinces carton (les "shadocks" chers à M.O.).

Noter que l'on ne peut pas appliquer la méthode dès le premier cahier, car ce cahier ne serait pas attaché en chaînette. Usuellement, on coud les 2 ou 3 premiers cahiers de manière standard, et également, pour la symétrie, les 2 ou 3 derniers. Les autres cahiers peuvent alors être traités "à cahiers sautés".

Cahiers 2 fois sautés

Il arrive que cette méthode ne soit pas encore suffisante pour limiter la hauteur du dos. Ce peut être le cas pour un ouvrage de plus de 35 cahiers. On pourra alors utiliser la technique dite "à cahiers 2 fois sautés". Elle est illustrée par les 2 photos suivantes, pour une couture à 5 ficelles.


Chaque étape de l'opération porte sur 3 cahiers. On comprendra aisément sur les photos le trajet du fil à partir du point O. On pourra choisir une couture "symétrique", comme sur la première photo, ou une couture disymétrique, comme sur la deuxième. D'autres variantes sont possibles, on les trouvera facilement. Dans tous les cas, les 3 premiers et derniers cahiers seront, comme précédemment, traités de manière standard.

Bilan

Au bilan, la couture à cahiers sautés (simple), fait gagner sensiblement la moitié de l'épaisseur des fils (et la moitié du temps de couture, car on coud 2 cahiers à la fois, mais ceci est une mauvaise raison); la couture à cahiers 2 fois sautés fait gagner les 2/3 de l'épaisseur des fils (et du temps de couture, en principe).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire